Les cantines

Du nouveau dans l’affaire des cantines :
le Maire Georges Ferrero joue l’intimidation !

 

Celui-ci nous réclame 1000€ à Pierre Rossano et moi-même, pour avoir demandé au Tribunal Administratif qu’il applique la loi en modifiant le règlement intérieur des cantines.

Depuis janvier 2017, ce règlement est en contradiction avec la loi : tous les enfants dont les parents le souhaitent doivent pouvoir manger à la cantine.

Autant dire que cette manœuvre d’intimidation tombe complètement à plat.

 

 

Edouard Friedler pour le Beausset Rassemblé.

 

Règlement de la cantine scolaire du Beausset.

 

Le Maire refuse toujours, depuis deux rentrées scolaires, de modifier le règlement de la cantine. Ce règlement est contraire à la loi, qui précise que tout enfant a le droit d’être admis à la cantine, que ses parents travaillent ou pas.

Alors que, manifestement le Maire « jouait la  montre », nous avons à nouveau alerter le Tribunal Administratif sur cette situation inacceptable.

Nous avons été entendu, car le Maire et ses avocats dispose maintenant d’un délai de 30 jours, à compter du 4 septembre, pour produire leurs conclusions. Ces derniers ne s’étaient plus manifestés depuis le 11 février 2019 !

Affaire à suivre…

 

Edouard Friedler et Pierre Rossano pour le Beausset Rassemblé.

 

Extrait de la lettre du Tribunal Administratif à Edouard Friedler
Extrait de la lettre du Tribunal Administratif à Edouard Friedler

Pour les cantines, nous ne baissons pas les bras non plus…

   Les Elus du Beausset Rassemblé avaient saisi, le 11 janvier 2019, le Tribunal Administratif pour obtenir l’annulation du règlement de cantine de la Commune, car contraire à la loi.

Nous avions bien entendu adressé, auparavant, au Maire, une demande en ce sens, qu’il n’avait pas acceptée.

   Curieusement, alors que le Maire et ses avocats ne sont plus intervenus dans la procédure depuis le 11 février 2019, le Tribunal Administratif n’a pas jugé bon de clore l’instruction. 

C’est pourquoi, nous venons de relancer le Président du Tribunal Administratif en vue de fixer une date d’audience, d’autant que le Maire récidive en maintenant ce règlement illégal pour la deuxième année. L’excuse de l’urgence ne tient plus.

Notre détermination est claire. Le règlement intérieur de la cantine doit être retiré et aucune discrimination dans l’inscription des enfants à ce service ne peut être admise.

 

Edouard Friedler pour le Beausset Rassemblé.

 

Le Maire du Beausset, toujours hors la loi...

Nous rappelons que tout enfant scolarisé a droit à la cantine scolaire, dès que ce service existe dans la Commune (Loi du 27 janvier 2017 ; article 131-3 du code de l’Education).

Le règlement intérieur de la cantine est illégal puisqu’il conditionne l’accès à la cantine. Le Maire n’a aucun droit à demander l’emploi du temps professionnel des parents pour accorder l’accès à la cantine.

Nous avons attaqué le règlement intérieur de la cantine au Tribunal Administratif de Toulon. Nous attendons depuis bientôt un an un jugement.

Après avoir refusé d’appliquer la loi lors de la dernière rentrée scolaire, le Maire récidive, profitant de l’engorgement du Tribunal. Difficile à admettre de la part du premier Magistrat, censé faire appliquer la loi…

Le Beausset Rassemblé sera vigilant, si des cas semblables à ceux de 2018, devaient se reproduire.

 

Edouard Friedler pour le Beausset Rassemblé.

 

Loi relative à l'égalité et à la citoyenneté ... Dispositions relatives à l'éducation
Loi relative à l'égalité et à la citoyenneté ... Dispositions relatives à l'éducation

Les projets de l'équipe municipale pour 2019

La restructuration des écoles pour 527 000€.

Sur le coût.

Même si cette enveloppe contient une partie pour des travaux permettant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, on se rend compte qu’on marche à l’envers. Après avoir céder la maternelle Malraux avec 8 classes à l’ODEL (pardon, l’appel d’offre n’a pas encore eu lieu, donc à un organisme d’animation), on engage des frais parce qu’on a besoin de deux classes supplémentaires !

Sur la méthode et les plans.

Aucune concertation ni avec les Parents, ni avec les Enseignants ; au prétexte qu’elle avait eu lieu l’an dernier !

Evidemment, ni le Maire, ni Mme l’Adjointe n’ayant daigné prendre au moins l’avis de Mme l’Inspectrice de circonscription, on arrive à des aberrations. 

La salle polyvalente, qui permettait de faire travailler deux classes ensemble est réduite au profit d’une salle des professeurs trop petite pour accueillir tous les enseignants. 

Le matériel pédagogique et le bureau de la Directrice sont uniquement accessibles en traversant des classes.

Mme l’Adjointe aux écoles a été incapable d’assumer cette méthode, en affirmant (voir ICI la vidéo), qu’elle n’était pour rien dans ce plan de restructuration. Étonnant, lorsqu’on regarde ci-dessus , le plan annoté manuellement mis en ligne par la mairie, pour l’appel d’offre des travaux de restructuration. En tant que responsable du dossier, elle n’aurait pas été mise au courant par un fonctionnaire !!

 

Extrait du compte rendu N°2 du CM du 3 avril 2019 

 

Les cantines: Le Maire s'obstine à ignorer la loi...

Les cantines: Le Maire doit se conformer à la loi.