Tribunes 2018 d'Edouard Friedler


Le Beausset-Mag N°13 - Tribune libre du Beausset Rassemblé

 

 

 

 

 

 

 

Le Beausset-Mag N°13 Novembre 2018 :

 

Tribune libre d'Édouard Friedler et Pierre Rossano

élus du Beausset Rassemblé

Le Beausset-Mag N°12 - Tribune libre du Beausset Rassemblé

 

 

 

 

Le Beausset-Mag N°12 juin 2018 :

 

Tribune libre d'Édouard Friedler et Pierre Rossano

élus du Beausset Rassemblé

Aujourd’hui : la nouvelle gendarmerie et le SPANC. (01/03/2018)

Autre sujet d’inquiétude : la nouvelle gendarmerie.

   Il est clair que le Beausset Rassemblé a toujours soutenu sans ambiguïté la présence de la gendarmerie au Beausset et sa reconstruction, puisque le manque d’entretien à la charge du Conseil Départemental a rendu les locaux insalubres et leur rénovation impossible.

  Malgré cela, notre Agglo, Sud-Sainte-Baume a racheté au Conseil Départemental, la ruine 700000€ pour avoir le droit de payer sa reconstruction ! Cette année, l’Agglo a prévu un nouveau crédit de 360000€.

  Ayant demandé si le jardin des Goubelets serait touché par le projet, le Président Bernhard m’a répondu qu’il n’en savait rien, devant le Maire Ferrero muet.

  Si c’est vrai, c’est plutôt inquiétant sur la manière de gérer les dossiers.

Il se trouve que nous pensons avoir des raisons d’être inquiets.

Le projet qui est actuellement dans les tuyaux, consiste à réduire de moitié la surface du terrain de la gendarmerie et à construire des logements sociaux. Certains de nos concitoyens vivent dans des logements indignes et nous avons l’obligation de construire des logements aidés ; donc l’idée est bonne en soi. Cependant, nous devons veiller à ce que le Jardin des Goubelets ne soit pas amputé. Même s’il mériterait d’être réaménagé, c’est le seul espace vert important et facilement accessible pour une commune de près de 10000 habitants.

 Comme d’habitude, la manie du secret, pour un projet qui nous concerne tous, empoisonne l’atmosphère.

 

  Un sujet que le manque de place dans la tribune du journal municipal, nous a empêché de traiter : le SPANC. Sujet, qui rappelons-le, touche environ 1800 foyers sur notre commune.

  Nous saluons ici, le collectif « SPANC, le juste prix » qui a mené un travail considérable pour la défense des usagers, travail dont nous nous sommes fait systématiquement l’écho dans les Conseils municipaux et communautaires.

  Le temps est loin, où le Président Bernhard tentait de me couper la parole en disant que cela n’intéressait personne. La grogne des usagers a franchi un nouveau cap : ceux ci viennent de faire savoir par lettre à leur maire respectif avec copie au Préfet du Var leur mécontentement. Un Maire me confiait d'ailleurs, en aparté, qu’il était fatigué de recevoir des lettres de ses administrés se plaignant du service et de son prix.
Comme le réclamait le Collectif, une renégociation est enfin envisagée; le contrat avec la société privée qui gère les « contrôles » est renégociable en avril 2018 (mi contrat de 12 ans).

  Nous étions persuadés, que  les Maires agiraient avant les prochaines élections, tant le malaise est palpable. Il semble que le moment soit arrivé. Il convient cependant, de continuer à suivre ce dossier avec la plus grande attention.

 

Edouard Friedler pour le Beausset Rassemblé.

 

Deux préoccupations sérieuses :la réorganisation des Ecoles et la gendarmerie.(26/02/2018)

La revue de la Mairie, Beausset-Mag n°11, va bientôt paraître. Comme d’habitude, nous ne disposons que d’un quart de page, pour nous exprimer dans cette luxueuse publication, où l’on peut admirer le Maire (11 photos dans le dernier numéro).

Nous parlons dans ce numéro à paraître de la restructuration des Ecoles et de la nouvelle gendarmerie : sujets que nous n’avons pu évidemment développer. Nous n’avons pas pu non plus aborder les dernières nouvelles du SPANC (sujet qui concerne près de 1800 foyers sur le Beausset).

Le Maire a voulu une réorganisation des Ecoles dans la précipitation, pour la rentrée scolaire 2018.

Au terme d’une pseudo concertation, Mme l’Adjointe aux Ecoles a réuni la Communauté Educative de nos cinq écoles maternelles et élémentaires, pour présenter son projet. Projet rejeté sans appel par 59 voix contre, 3 abstentions, 13 voix pour. Mme l’Adjointe aux écoles n’avaient pourtant pas ménagé sa peine : elle avait réclamé pour le vote 10 voix pour les deux membres présents de la Municipalité. Espérant diviser les Parents et les Enseignants, elle avait demandé un vote à bulletins secrets. Le résultat du vote est sans appel.

Que pensez-vous que le Maire décide alors : relancer la concertation, organiser une rencontre avec l’architecte chargé du projet, …? Rien de tout cela, comme à son habitude, il utilise le passage en force, comptant sur les 22 voix de sa majorité et les deux voix de la liste « Alimi », qui votent systématiquement les propositions du Maire, sans questionnement, depuis 2014.

Le résultat est un Conseil Municipal convoqué en toute hâte, où nous avons certes eu droit à la parole, mais où nos arguments n’ont suscité aucun débat.

Nos Elus du Beausset Rassemblé avaient rencontré les représentants de RPB (Rassemblement des Parents Beaussétans, qui comptent plus de 90% des parents élus), des enseignants et assisté à une présentation du projet organisée par Mme l’Adjointe en charge du dossier.

Nous avons été sensibles à certains des nombreux arguments présentés par les uns et les autres. Si une réorganisation était nécessaire, ce n’était certainement pas à la rentrée 2018 !

Nous avons donc demandé une audience à M. l’Inspecteur d’Académie, directeur des services départementaux de l’Education Nationale (IA). Il nous a longuement reçu avec les parents de RPB, Mme l’Inspectrice de notre secteur et Mme la DDEN (personnalité nommée par le Préfet, accompagnée de son Vice-Président).

L’autre fédération de Parents, la FCPE, n’était pas présente. Elle avait déjà communiqué à M. l’IA son plein accord avec le projet du Maire.

L’IA nous a écouté, a semblé surpris par les liens existant entre l’ODEL association chargée actuellement des animations périscolaires et nos Elus (Présidente de l’ODEL: Mme Pons ancienne Maire du Beausset et ancienne députée de notre circonscription ; Directeur de l’ODEL : M. Lauriol, Conseiller Départemental de notre canton et M. Ferrero, Maire du Beausset, qui est le suppléant de M. Lauriol au Département et a été Adjoint de Mme Pons).

L’IA a déclaré que son seul souci était que les enfants soient accueillis à la rentrée, quel que soit l’emplacement des classes. C’est donc sans surprise, que le Préfet a validé le projet du Maire, dès le lendemain.

Pire qu’une erreur, la décision du Maire est une faute : le lien indispensable entre la Communauté Educative et la Mairie est sinon rompu, du moins fortement détérioré. Nous espérons que la précipitation de l’opération n’empêchera pas la rentrée de se dérouler dans de bonnes conditions.

Enfin, il est légitime de s’interroger sur les raisons d’une telle précipitation ?

Nous trouvons assez surprenant que Mme l’Adjointe n’ait parlé que de l’ODEL, alors que l’appel d’offre pour les animations périscolaires n’avait pas encore était lancé. Au passage, depuis près de quatre ans aux affaires, elle nous a affirmé n’avoir découvert que récemment la date de fin de l’actuel contrat avec l’ODEL (fin de cette année civile), d’où l’urgence. Si c’est vrai, c’est plutôt inquiétant.

Chacun appréciera et apportera à notre question la réponse qu’il jugera appropriée!

Nous développerons dans notre prochaine lettre les deux autres sujets qui nous préoccupent : la Gendarmerie et le SPANC.

 

Edouard Friedler pour le Beausset Rassemblé.

 

 

 

 

 

Le Beausset-Mag N°11 mars 2018 :

 

Tribune libre d'Édouard Friedler élu du Beausset Rassemblé

Voeux 2018 d'Edouard Friedler